Cecil Hotel : suicides, disparition... L'histoire glauque de l'hôtel le plus hanté du monde

 
 
Auteur de l'article laure-helene , publié le 04/01/2022 à 16:01
Le Cecil Hotel à Los Angeles. ©Wikimedia Commons/Jim Winstead
Construit au milieu des années 1920, le Cecil Hotel de Los Angeles a connu un nombre impressionnant de suicides ou morts inexpliquées. Il a désormais la réputation d'être l'hôtel le plus hanté du monde et son histoire est sanglante. La voici.

Longs couloirs, chambres lugubres, bruits étranges… Certains hôtels font peur, parfois malgré eux. Vous avez toujours des frissons en passant la porte d’un de ces bâtiments, car vous ne saurez jamais vraiment ce qu’il s’est passé entre ses quatre murs ? Attendez de connaître l’histoire du Cecil Hotel. Cet immeuble de Los Angeles est réputé pour être le plus hanté du monde et il a fait parler de lui à de nombreuses reprises, uniquement pour les mauvaises raisons. 

Cecil Hotel : du luxe au trash

Au départ, lors de sa construction au milieu des années 1920, ce bâtiment majestueux se veut être un lieu luxueux pour touristes et hommes d’affaires de passage dans la cité des Anges. William Banks Hanner, à l’origine de sa construction, veut en faire un modèle Art d’éco avec des vitraux, du marbre et autres matériaux onéreux dans les 700 chambres que compte l’établissement. 

Malheureusement, les rêves de grandeur de son fondateur vont rapidement se heurter à la réalité avec la crise économique de 1929. Le quartier de Skid Row, au sein duquel se dresse le Cecil Hotel, ne fait plus rêver personne et devient le terrain de jeu de prostituées et drogués. L’hôtel devient alors le repère de cette nouvelle population, à laquelle s’ajoutent de nombreux sans-abris. En plus de cette réputation sulfureuse, le Cecil Hotel fait face à des événements étranges, avec les morts nombreuses – et souvent inexpliquées – de ses clients. En 1931, un client de l’hôtel est empoisonné puis, en 1932, un autre client se tire une balle dans la tête. En 1934, c’est un policier américain qui décide de se trancher la gorge dans le bâtiment, puis plusieurs clients se défenestrent depuis les chambres de l’hôtel. En 1944, une jeune femme accouche au sein du Cecil Hotel… Puis jette son nouveau-né par la fenêtre. 

Ces drames isolés confèrent rapidement une réputation de lieu maudit à ce bâtiment américain. Si ces anonymes ont ouvert le bal au sein de l’établissement, de grands noms de la criminalité y ont aussi séjourné…