Crimes sur l'autoroute : les meurtres inexpliqués de l’aire de Saint-Albain

 
 
Auteur de l'article camille.dorcy , publié le 11/07/2022 à 15:07
Une route
Istock
Disparitions d'auto-stoppeuses, crimes en plein air... Certaines aires d'autoroute renferment de terribles secrets. C'est le cas de l'aire de Mâcon Saint-Albain, implantée sur l'autoroute A6, au 375ème kilomètre dans le sens Paris-Lyon. 

Été 1987, France. Tout commence la nuit du dimanche 16 au lundi 17 août 1987, comme le racontait 20 minutes en 2013, à l'occasion d'une série sur les crimes survenus sur les lieux de vacances. Marthe Buisson, jeune fille de 16 ans, est en fugue quand elle fait de l'auto-stop sur cette fameuse aire d'autoroute de Saint-Albain, village bordé par la Saône. L'adolescente est alors enlevée par une voiture blanche avant que son corps sans vie soit retrouvé sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute A6, à quelques centaines de mètres du relais autoroutier, par un coupe de touristes allemands.

Marthe Buisson, tuée sur l'A6 : son corps recouvert d'ecchymoses et son crâne "fracassé"

Pour les enquêteurs, il est alors impossible de déterminer si la victime est morte dans le véhicule de son ravisseur, ou en tombant. "Le corps est couvert d'ecchymoses, le crâne est fracassé. Tout laisse à penser que Marthe Buisson aurait pu avoir été jetée de la portière d'un véhicule", nuance de son côté France 3. Quelques uns des effets personnels de la victime ont été retrouvés sur l'aire de repos du relais de Bourgogne, en direction de Lyon.

Une lettre anonyme, adressée aux gendarmes, révélait une plaque d'immatriculation supposée faire avancer l'enquête. En vain. En 1996, soit près de dix ans après le meurtre, de nouveaux témoignages ont permis de remonter jusqu'à un homme, qui se serait donné la mort quelques semaines après les faits. "L'hypothèse n'a jamais pu être vérifiée", affirme France 3. 

Peu de temps après le meurtre de Marthe Buisson, un nouvel assassinat survient sur l'aire d'autoroute de Mâcon Saint-Albain...