En Isère, la disparition de Marie-Thérèse Bonfanti en passe d’être résolue, 36 ans après

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 17/05/2022 à 17:05
La gare de Pontcharra (Isère)
© Matthieu Riegler, CC-BY
Le 22 mai 1986, Marie-Thérèse Bonfanti, une livreuse de journaux de 25 ans, disparaissait lors de sa tournée, dans la ville de Pontcharra, en Isère. 36 ans plus tard, le mystère vient d’être résolu et un homme de 56 ans, Yves Chatain, est passé aux aveux. Récit d’un cold case que l’on croyait jusqu’alors, insoluble.

L’affaire vient de connaître un rebondissement sans précédent, près de 36 ans plus tard. Depuis toutes ces années, les proches de Marie-Thérèse Bonfanti attendaient la vérité.

Le 22 mai 1986 était une journée comme les autres pour Marie-Thérèse Bonfanti, 25 ans, mariée et maman de deux bambins. Ce jour-là, elle se rend en voiture au 1140 avenue de la gare, à Pontcharra, une commune de l’Isère. Elle doit livrer des journaux. La mère de famille est aperçue une dernière fois à 15h30 devant l’entrée de l’immeuble. Et puis, plus rien.

Le soir venu, Thierry, son mari, inquiet de ne pas la voir rentrer, prévient les gendarmes. Les enquêteurs retrouvent pourtant la voiture de Marie-Thérèse à proximité de son domicile : les clés sont sur le tableau de bord, et son sac à main sur le siège avant. Mais aucun signe de la jeune maman.

Marie-Thérèse Bonfanti : la disparition tragique d’une enfant du pays

Pendant plusieurs jours, les grands moyens sont déployés pour retrouver Marie-Thérèse Bonfanti, et tout le département est passé au peigne fin. En vain. Elle a disparu.

Les gendarmes sont désormais sur la piste d’un homicide volontaire. Ils suspectent un temps Thierry, le mari de la disparue, mais son emploi du temps le disculpe très rapidement.

Le destinataire des journaux, devant chez qui la jeune femme a été vue pour la dernière fois, est lui aussi mis hors de cause : il se trouvait ce jour-là à la maternité, sa femme venait d’accoucher.

Le dernier suspect dans le viseur des enquêteurs, c’est donc le propriétaire de l’immeuble où Marie-Thérèse aurait disparu, qui réside dans une maison attenante. Il s’appelle Yves Chatain et est âgé de 21 ans. Mais rien ne va se passer comme prévu.