Gilles de Rais : qui est le meurtrier sanguinaire qui a inspiré Barbe bleue ?

 
 
Auteur de l'article La rédaction , publié le 04/11/2021 à 17:11
Le château de Machecoul, où Gilles de Rais est arrêté en 1440
En seulement dix ans, Gilles de Rais aurait tué près de 800 enfants sur ses terres de l'ouest de la France. Celui qui a inspiré le personnage de Barbe bleue est tombé dans une folie meurtrière à 28 ans, alors qu'il était un des hommes les plus respectés du royaume.

Il est devenu célèbre par l’atroce personnage de Barbe-bleue. À la fin du XVIIe siècle, Charles Perrault reprend un conte populaire du royaume, La Barbe Bleue. Il y raconte l’histoire d’un homme très riche mais qui est aussi très laid à cause de sa barbe d'une couleur étrange. Ses précédentes épouses ont toutes disparues dans d’étranges circonstances, ce qui pousse ses prétendantes à refuser ses avances. Finalement,  l’une d’elles – attirée par les richesses de celui qui la courtise – accepte de l’épouser et s’installe avec lui. 

Gilles de Rais : l’homme qui a inspiré Barbe bleue

Curieuse, la jeune femme pénètre vite dans une pièce qui lui est pourtant interdite et où elle découvre l’horreur : les corps de celles qui l’ont précédée sont toutes accrochés au mur, dans une pièce baignée de sang. Son époux découvre sa trahison et s’apprête à l’égorger, mais elle est finalement sauvée par ses deux frères, venus à sa rescousse. Riche et veuve, la jeune femme coule des jours heureux avec un homme bon. 

Cette histoire, que connaissent tous les grands enfants, aurait été inspirée d’un homme bien réel et aux crimes beaucoup plus atroces, Gilles de Rais. Maréchal de France, cet homme est issu d’une grande famille de Bretagne et se bat au côté de Jeanne d’Arc pour lever le siège d’Orléans. Présent lors du sacre du roi Charles VII à Reims, c’est une des figures les plus importantes du royaume et un homme que l’on respecte autant que l’on craint. Carrière militaire à son apogée, fortune immense, mariage réussi… Tout semble sourire à cet homme décrit comme courageux et n’ayant pas peur d’aller au combat. 

Pourtant, derrière le vernis, le bois est bien plus sombre. Selon Georges Bataille, qui a publié une biographie de Gilles de Rais en 1959, celui-ci a été élevé par son grand-père maternel à la mort de ses parents, un « homme violent et sans scrupules ». Le jeune garçon, à l’époque, est autorisé à faire ce qui lui plaît car il grandit en ayant le sentiment d’être au-dessus des lois. À la mort de son aïeul en 1432, il hérite d’une vaste fortune et de nombreux châteaux. Le militaire a 28 ans et ne cesse d’étaler sa richesse aux yeux de tous, voulant toujours impressionner. 

Cette année-là, l’homme à qui tout sourit bascule dans une folie meurtrière, qui ciblera de (très) jeunes enfants. En seulement quelques années, Gilles de Rais passe d’homme exemplaire à tueur sanguinaire, l'un des pires que la France ait connu jusqu’à présent.