L’histoire troublante des jumelles Eriksson, sœurs meurtrières unies dans la folie

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 07/09/2022 à 15:09
Deux femmes marchant côte à côte
Istock
En mai 2008, sur l’autoroute M6, au Royaume-Uni, deux jumelles vont provoquer une scène qui va faire le tour des journaux télévisés. En proie à une sorte de psychose, elles se ruent sur la chaussée, percutant plusieurs véhicules et créant le chaos dans la circulation. Quelques jours plus tard, en sortant de l’hôpital, l’une d’elles se réfugie chez un habitant de la région, avant de le poignarder à mort. Mais qu’est-il arrivé à ces deux sœurs réputées sans histoires, à l’origine d’une escalade mortelle ?

Sabina et Ursula Eriksson sont nées le 3 novembre 1967 à Sunne, en Suède. Elles grandissent dans la région aux côtés de leur grande sœur, Mona et leur frère Björn.

Adultes, elles quittent le pays pour faire leur vie ailleurs : Sabina émigre en Irlande, et sa jumelle, aux Etats-Unis.

Le 16 mai 2008, après avoir été séparées pendant des années, les deux sœurs se retrouvent pour passer du temps ensemble chez Sabina. Elles sont alors âgées de 40 ans.

Mais sans raison apparente, elles quittent soudainement le domicile irlandais de Sabina, dans le comté de York, pour rejoindre Liverpool, en Angleterre. Sur place, les jumelles se rendent dans un commissariat, et font d’étranges déclarations. Elles se disent inquiètes pour les deux enfants de Sabina, car celle-ci aurait eu une dispute avec son mari la veille au soir.

Deux heures plus tard, les voilà à nouveau sur le départ, direction, cette fois, Londres. Elles embarquent dans un bus, qui ne tarde pas à s’engager sur l’autoroute M6. Alors que le véhicule marque l’arrêt dans une station-service, le comportement de deux sœurs commence à interpeller les passagers. On raconte qu’elles s’agrippent à leurs sacs, et qu’elles semblent en proie à une certaine psychose.

Le chauffeur demande alors à jeter un œil au contenu de leur bagage : elles refusent catégoriquement. Il ne les autorise pas à réembarquer, et prévient la police. Sur place, les officiers remarquent que les jumelles n’ont pas l’air bien méchantes, et décident de les laisser là sans engager plus de poursuites.

« Ils vont nous voler nos organes ! »

Quelques minutes plus tard, c’est le drame. Sabina et Ursula sont aperçues en train de traverser, à pied, l’autoroute. C’est le chaos. Plusieurs automobilistes sont blessés en tentant d’éviter les deux sœurs que rien ne semble arrêter. Sabina est finalement percutée par une voiture.

La police ne tarde pas à arriver sur les lieux, et parvient à appréhender les jumelles. Mais contre toute attente, Ursula parvient à se dégager et se met à courir de plus belle sur l’autoroute. Sa sœur la rejoint. Toutes deux sont à nouveau fauchées par des véhicules. Mais encore bien vivantes…

Sabina parvient même à se relever, comme si de rien n’était, et hurle à l’aide… Sans se rendre compte que l’aide est déjà là. Mais rien n’y fait : les sœurs ne veulent surtout pas être examinées par les médecins, dépêchés sur place. « Ils vont nous voler nos organes ! » aurait scandé Sabina à l’intention de sa jumelle, avant d’asséner un coup en plein face à un officier de police.

Elle est à nouveau rattrapée par les forces de l’ordre, menottée, et sédatée, avant d’être transférée à l’hôpital aux côtés d’Ursula. Mais le dangereux périple des jumelles ne s’arrête pas là pour autant.