Mystères oubliés : le drame du « garçon dans la boîte »

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 01/06/2022 à 14:06
L'enfant dans la boîte
Creative Commons
C’est l’une des affaires les plus déroutantes du siècle dernier. Dans les années 1950, dans un bois au nord de Philadelphie, le corps sans vie d’un bambin est découvert, caché dans une boîte en carton. 65 ans plus tard, les questions sont encore nombreuses. Retour sur le drame oublié du « garçon dans la boîte ».

1957, aux Etats-Unis. La société de consommation bat son plein, l’Amérique écoute Elvis et fantasme sur Marilyn. Mais l’insouciance est troublée, cette année-là, par une macabre découverte.

Le 25 février, dans une petite forêt situé au nord de Philadelphie (Pennsylvanie), une jeune garçon qui venait vérifier ses pièges à rats musqués se retrouve face à une vision traumatisante. Dans une boîte en carton, au milieu de divers déchets, il croit apercevoir le petit corps d’un bambin. Mais il a trop peur que la police le « gronde » s’il parle de sa découverte, alors, il se tait.

Le calvaire de l’enfant dans la boîte

Quelques jours tard, un étudiant qui passait par là en voiture remarque qu’un lapin court à l’orée du bois. Il décide d’inspecter les environs, car il sait que les pièges sont courants dans cette forêt. C’est en s’avançant dans le bosquet qu’il tombe, à son tour, sur la boîte. A l’intérieur gît, enveloppé dans une couverture, le corps nu d’un enfant qui semble très jeune. L’étudiant signale immédiatement sa découverte à la police.

Les forces de l’ordre, dans un premier temps, sont assez optimistes : cet enfant disparu doit forcément être recherché par sa famille. Mais en découvrant la dépouille du bambin, ils réalisent que la situation est tout autre.

L’enfant de la boîte, aurait, selon les experts médico-légaux, entre 3 et 7 ans. C’est un blondinet au teint très pâle, en état de dénutrition sévère. Ses cheveux sont emmêlés, coupés grossièrement. Surtout, il est extrêmement maigre, et couvert de blessures. Son corps présente de nombreuses ecchymoses, et plusieurs cicatrices, notamment à l’aine et au menton.

La mystérieuse petite victime a vraisemblablement vécu un calvaire pendant de longues années. Mais qui est responsable de son sort, et surtout, qui a l’a abandonné au milieu de la forêt, sans égards ?

Pour la police, c’est le début d'une investigation sans précédent.