Traqueurs d’OVNIS : les troublantes découvertes des amateurs d’ufologie

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 29/07/2022 à 18:07
Des lumières dans le ciel
Adobe Stock
Interview. Depuis 30 ans, Thierry se fascine pour les objets volants non identifiés. Il est ce qu’on appelle un « ufologue ». Enlèvements, apparitions d'humanoïdes et lumières troublantes... Avec son association, ils traquent et enquêtent sur les phénomènes les plus étrangers observés dans l’Hexagone. Il nous raconte les dessous de cette activité méconnue.

140. C’est le nombre d’objets volants non identifiés aperçus dans le ciel des Etats-Unis en 2021. Un chiffre qui a poussé la NASA à annoncer, en juin dernier, la création d’une enquête spéciale.

"Au fil des décennies, la NASA a répondu à l'appel lancé pour s'attaquer à certains des mystères les plus déconcertants que nous connaissons, et ceci n'est pas différent", déclarait Daniel Evans, en charge de l’étude, lors d’une conférence de presse.

Et si Outre-Atlantique, le sujet d’une présence extra-terrestre est pris au sérieux, dans l’Hexagone, les autorités se font traditionnellement plus discrètes sur le sujet, souvent qualifié de fantaisiste.

Le GEIPAN, le bureau français des OVNIS

Mais il existe bien une organisation dédiée à l’étude de ces phénomènes. Il s’agit du Groupe d’Etudes et d’Information des Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés, le GEIPAN.

Il dépend du CNES, le centre national d’études spatiales. Leur travail s’effectue dans l’ombre, mais ils enquêtent chaque année sur pas moins de 150 à 200 signalements qualifiés d’étranges, note le National Geographic.

La plupart concernent des phénomènes aperçus au niveau aéronautique (55%) ou astronomique (22%). Seul 3% des cas ont été observés au sol.

Le site de l’institution précise que sur 2978 phénomènes étudiés au 29 mars 2022 :

  • 40,2% ont été « probablement identifiés »
  • 23,5% ont été « parfaitement identifiés »
  • 33% sont non identifiés par manque de données
  • 3,3% sont non identifiés après enquête

L’ufologie, c’est-à-dire l’étude des OVNIS, est donc bien loin d’avoir résolu tous les mystères de cette discipline. Le sujet inspire, quoi qu’il en soit, légendes et fantasmes depuis la nuit des temps.

De nombreux quidams se sont ainsi pris de passion pour les phénomènes extra-terrestres, à l’image de Thierry Gaulin, professeur d’histoire-géo. En Occitanie, ce féru d’ufologie a créé une association, « Ovni Languedoc », et parcourt l’Hexagone pour enquêter sur les observations les plus troublantes.

Interview.