Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais condamné à la réclusion criminelle à perpétuité

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 18/02/2022 à 16:02
Nordahl Lelandais
Jugé depuis le 31 janvier 2022 pour le meurtre de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais, qui comparait devant les assises de l’Isère, à Grenoble, depuis presque trois semaines, a rejoint sa cellule définitivement. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Retour sur les derniers temps forts de ce procès historique.

Depuis le lundi 31 janvier 2022, Nordahl Lelandais, 39 ans, est jugé devant les assises de l’Isère pour le meurtre de Maëlys de Araujo, ainsi que pour les agressions sexuelles de deux de ces petites cousines. Un procès lourd, éprouvant, qui n’aura pas permis de lever toutes les zones d’ombre qui planent encore sur l’affaire. Mais qui a été le théâtre de révélations glaçantes et de moments poignants.

Les temps forts du procès 

Ces trois semaines d’audiences en effet été marquées par plusieurs temps forts. La première semaine, consacrée à l’étude de la personnalité de l’accusé, a permis d’en savoir plus ses activités troublantes en prison, mais aussi sur ces anciennes relations.

La seconde partie du procès s’est attardée sur les nombreux témoignages qui ont permis de faire avancer l’enquête : d’abord, ceux des invités, et des mariés qui fêtaient leur union le soir de la disparition de la fillette. Et puis, ceux des experts, qui ont livré de terribles conclusions sur le calvaire qu’aurait enduré Maëlys avant de mourir.

Le courageux récit des proches de Maëlys a également bouleversé la cour. Dans un échange poignant, sa grande sœur, Colleen, a même exhorté l’accusé du haut de ses 17 ans à « avouer » le viol de Maëlys.

Ce dernier a fini par admettre qu’il avait « volontairement donné la mort » à la petite fille, mais il a continué de nier, jusqu’au bout, le mobile sexuel. Pourtant, les confidences glaçantes qu’il aurait faites en prison disent tout le contraire.  

En dernière ligne du procès, les psychiatres qui ont expertisé l’accusé sont venus rendre leurs conclusions. Pour eux, Nordahl Lelandais présente une personnalité psychopathique, perverse, et il est d’une grande dangerosité.

« Regarder en face l’atrocité des faits »

Puis sont venues les plaidoiries des avocats, et les réquisitions. Les avocats des parties civiles ont décrit le calvaire enduré par les proches de Maëlys, son père, Joachim qui a « perdu 25 kilos, soit le poids de la fillette au moment de sa mort » et qui n’est plus que « l’ombre de lui-même ». Me Martin Vatinel, l’un de ses avocat, a exhorté les jurés à  « regarder en face l’atrocité des faits ».

Me Caroline Rémond, avocate des deux petites cousines victimes d’agressions sexuelles, s’est quant à elle adressée directement à l’accusé : « Oui, vous êtes un pédophile, un prédateur sexuel. Vous avez cherché une proie, c’est ça un prédateur ».

La perpétuité requise

Jeudi 17 février, l’avocat général, Jacques Dallest, a fait part de sa « la conviction qu’un geste sexuel a été imposé à Maëlys. Mais juridiquement nous ne pouvons pas le prouver », a-t-il ajouté.

Il a conclu son réquisitoire par la peine qu’il préconise à l’encontre de l’accusé : « Je vous demande de le déclarer grand criminel, grand prédateur, coupable des faits et de le condamner à la réclusion criminelle à perpétuité et d’assortir cette peine d’une période de sûreté de 22 années. »

L’avocat de Nordahl Lelandais demande 30 ans de réclusion

En guise de réponse, l’avocat de Nordahl Lelandais, Me Alain Jakubowicz, a déclaré « Ce qui est terrible, c’est que Nordahl Lelandais, il nous ressemble (...) Le mot de perpétuité renvoie à l’éternité (...) 30 ans, c’est ce Nordahl Lelandais mérite clairement et il le sait. »

Vendredi 18 février 2022, au dernier jour des audiences, Nordahl Lelandais, qui fête ce jour-là ces 39 ans, a été invité à s’exprimer une dernière fois. Devant la presse, le public et les proches de Maëlys, l’ancien militaire a eu ces mots :

« Comme je vous ai dit vendredi, je reconnais l'intégralité des faits qui me sont reprochés avec sincérité. Je sais que les familles n’accepteront jamais mes excuses, mais je me dois de leur présenter avec la plus grande sincérité. J'ai entendu les experts sur le long travail que je dois faire sur moi-même. J'ai déjà commencé, mais je vais le faire avec une grande détermination. J'ai bien conscience de tout ce qui s'est passé depuis 4 ans et demi, depuis trois semaines, et vraiment je voudrais présenter mes excuses à toutes les familles à qui j'ai fait du mal ».

Des excuses, qui, une fois de plus, ont sonné creux dans les oreilles des parties civiles.

Le verdict

« On n’a pas eu la vérité de la part de Nordahl Lelandais, mais on ne l’attendait pas », a déclaré à la presse l’avocat de la maman de Maëlys, Me Fabien Rajon, à l’issue de l’audience.  « Les jurés ont compris qui était Nordahl Lelandais. J’ai la conviction que le verdict sera à la hauteur de la souffrance de la famille », a poursuivi Me Rajon.

Après les derniers mots de l'accusé, la cour s’est retirée pour délibérer, pendant près de 7 heures.

Au terme de leurs débats, les jurés ont décidé de suivre les réquisitions de l'avocat général et de condamner Nordahl Lelandais à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de sureté de 22 ans.