Au XIXe siècle, la rencontre troublante de marins britanniques avec... le Kraken

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 12/08/2022 à 15:08
Une créature marine
Istock
La presse anglaise se fait encore aujourd’hui l’écho de l’évènement : en 1848, l’équipage du HMS Daedalus aurait croisé, au large du cap de Bonne-Espérance, une bête « de la taille d’une île », dont la forme se rapprochait de celle d’un (effrayant) calamar. Légende ou véritable rencontre ?

Les océans, qui recouvrent 70% de notre planète, renferment une immensité de secrets inexplorés. Au fil des siècles, on y a donc situé les légendes les plus folles… Une cité engloutie au fond de l’eau, des sirènes diaboliques, ou encore un redoutable « monstre des mers »

Dans le folklore scandinave, on parle du « Kraken », un terrifiante créature marine, gigantesque et dotée de tentacules, qui s’attaquerait aux bateaux jusqu’à les faire sombrer. Nombreux sont les marins qui ont craint, pendant des années, de croiser sa route.

D’autres sont convaincus qu’une telle bête n’existe que dans les contes populaires transmis de générations en générations.
Pourtant, au XIVème siècle, un équipage de la Royal Navy aurait bien aperçu le « monstre », en pleine mer.


« Une bête de 19 mètres de haut »

Le 6 août 1848, le HMS Daedalus navigue au large du cap de Bonne Espérance, au sud de l’Afrique. Là, racontera plus tard le capitaine, Peter M’Quhae, il aurait vu, dans les eaux sombre, une forme brune se mouvoir.

L’étrange objet aurait fini par jaillir de l’eau. L’équipage décrira une bête immense, au dos gluant, avec des rayures jaunes et blanches autour du cou et de multiples tentacules…. Une sorte de calamar géant, qui, selon le capitaine, se déplaçait à une vitesse de 24h km/h et mesurait, au bas mot, 19 mètres de haut, rapporte le Daily Star.

Si la panique s’est probablement emparée des marins, la scène, bien heureusement, n’a pas duré. Au bout de quelques secondes, le monstre marin aurait replongé sous la surface de l’eau avant de disparaitre entièrement, sans même effleurer le navire.

Pourtant, l’histoire a rapidement fait le tour des pubs anglais, et le « serpent des mers » du HMS Daedalus est devenu, à son tour, une légende.

Lire aussi :