Belgique : un garçon disparu retrouvé mort aux Pays-Bas

 
 
Auteur de l'article La rédaction , publié le 19/01/2022 à 17:01
Illustration
Istock
Disparu depuis le 12 janvier, un garçon de quatre ans a été retrouvé sans vie lundi 17 janvier aux Pays-Bas. Interpellé dans la journée, l'homme qui s'occupait de lui fait figure de suspect principal.

Que s’est-il passé entre la Belgique et les Pays-Bas ? Un petit garçon de quatre ans, Dean Verberckmoes, a été retrouvé sans vie lundi 17 janvier dans la province de Zélande, aux Pays-Bas. D’origine belge, l’enfant avait disparu mercredi 12 janvier, alors qu’il se trouvait avec son baby-sitter. Comme l’explique Le Soir, un homme d’une trentaine d’années avait été interpellé quelques heures avant cette découverte aux Pays-Bas. Il avait été vu en compagnie du garçonnet dans la ville de Saint-Nicolas, en Belgique, le jour de sa disparition.

Mort du petit Dean Verberckmoes : le suspect s'en occupait régulièrement

Dave de Kock, c’est son nom, « à qui la mère avait confié la garde ce jour-là, devait ramener le garçon chez ses grands-parents le lendemain, mais ne l’a pas fait », précise le quotidien belge. La mère a ensuite signalé la disparition de son fils durant le week-end, ce qui a conduit la police à émettre un avis de recherche pour disparition inquiétante. Connu de la justice, le trentenaire interpellé avait été condamné en 2010 à 10 ans de prison pour « des faits de maltraitance envers un enfant ayant provoqué la mort d’un bambin de deux ans », explique Le Soir.

Quels étaient les liens de parenté entre cet homme déjà condamné et la mère de l'enfant de quatre ans ? Interrogé par l’agence de presse Belga, cette dernière a expliqué que Dave de Kock s’occupait régulièrement de Dean Verberckmoes et de sa petite sœur. Selon 7 sur 7, une autopsie devait être réalisée ce mercredi 19 janvier sur le corps du petit garçon, afin de déterminer les causes de sa mort. On ne sait pas, pour l’instant, s’il était déjà mort au moment où son ravisseur quittait la Belgique.