Bill Wiese, l’américain qui prétend avoir visité les enfers

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 05/04/2022 à 17:04
Des flammes
Istock
Il y a une vingtaine d’années, Bill Wiese, alors agent immobilier aux Etats-Unis, raconte avoir vécu une expérience extra-corporelle qui l’a emmené droit en enfer, pendant 23 minutes, montre en main. Fosse de flammes, monstres géants et cris de douleur des damnés... Il livre le récit de ce moment qui le hante encore aujourd’hui.

En 1998, Bill Wiese est un agent immobilier, marié est très impliqué dans son église chrétienne locale. Mais un soir, tout va basculer pour cet homme « ordinaire ».

Dans la nuit, alors qu’il peine à trouver le sommeil, Bill se lève et se rend dans sa cuisine, pour se servir un verre d’eau. Il est alors 3 heures du matin. Là, il aurait soudainement été « transporté » hors de son corps, dans une autre dimension.

Le trentenaire se retrouve, selon ses dires, dans un long tunnel, très sombre, puis atterrit dans une minuscule cellule « de pierre ». Il ressent très vite une odeur insoutenable, et une chaleur de plus en plus torride.

Des démons pestilentiels et des corps qui brûlent

Apparaissent alors devant lui deux créatures géantes particulièrement effrayantes et malodorantes, la personnification, selon Bill Wiese, du mal et de la terreur. Les monstres ne cessent de clamer des blasphèmes. L’un d’eux s’attaque alors à Bill, et l’attrape avant de le projeter contre le mur. Et, bien que l’homme ne soit pas « physiquement » sur place, l’américain explique avoir ressenti la force de la bête, « mille fois supérieure à cette d’un homme ».

Le voyage de Bill Wiese se poursuit ensuite près d’une gigantesque fosse de flammes, un brasier dont la chaleur est insupportable, et dans lequel l’agent immobilier se met à voir « des milliers de personnes qui brûlent dont il ne restait que les squelettes » et à entendre leurs terribles cris.

Il raconte que I’image de Jésus se serait alors adressée à lui, en le sommant de raconter, une fois de retour sur Terre, ce qu’était vraiment l’enfer à ses contemporains.

Après 23 minutes d’une visite « traumatisante », Bill se réveille, hagard, sur le sol de sa cuisine. Il est alors persuadé d’être revenu des abîmes.

L’agent immobilier va compiler les détails de son récit dans un livre « 23 minutes en Enfer », qui deviendra vite un best-seller du New York Times. Surtout, il va désormais consacrer sa vie à convaincre les gens de se convertir, et les pousser à « vivre leur vie comme s’ils ne comptaient pas passer une seule seconde dans cet endroit ».

Pour certains, son récit a tout l'air d'une tentative d’évangélisation peu crédible. Mais d’autres, qui croient fermement à l’existence d’un « feu éternel », y voient la preuve qu’il faudrait bien se tenir si on ne souhaite pas souffrir ce calvaire pour l’éternité.