Bordeaux : un nouveau corps repêché dans la Garonne

 
 
Auteur de l'article La rédaction , publié le 05/01/2022 à 15:01
Illustration
Istock
Le corps d'un jeune homme a été repêché dans la Garonne mardi 4 janvier à Bordeaux. Selon les premières constatations, il pourrait s'agir d'un étudiant de 19 ans disparu depuis le mois de novembre. Des affaires similaires se multiplient dans la ville girondine depuis dix ans.

Une découverte qui laisse peu de place au doute. Les sapeurs-pompiers d’une caserne de Bordeaux (Gironde) ont repêché un corps dans la Garonne mardi 4 janvier au matin, alors qu’il flottait dans le fleuve au petit matin. Comme l’explique Sud-Ouest, il pourrait s’agit de Guillaume M., un étudiant de 19 ans qui avait disparu depuis le 19 novembre 2021, après une soirée dans une boîte de nuit de la ville. Selon les premières constatations effectuées sur place, les vêtements découverts correspondent à ceux que portait le jeune homme ce soir-là et sa pièce d’identité a été retrouvée dans une poche de son pantalon. Une autopsie a néanmoins été demandée par le parquet de Bordeaux afin de confirmer l’identité de la victime et de connaître avec certitude les causes de la mort.

Découverte d'un corps à Bordeaux : la malédiction de la Garonne

Dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 novembre, Guillaume M. passe la soirée avec plusieurs de ses amis dans une discothèque du quartier des Chartrons, lieu très animé de la ville girondine où on trouve de nombreux commerces, bars et restaurants. Vers 3 heures du matin, il sort seul de l’établissement, visiblement très alcoolisé selon ce qu’ont raconté des personnes présentes avec lui. Un de ses amis lui demande de l’attendre devant l’entrée de la boîte de nuit, le temps qu’il récupère son manteau mais, à son retour, Guillaume M. a disparu. Après une journée sans nouvelle, il décide de signaler sa disparition à la police. En analysant les images de vidéosurveillance de la ville, les policiers en charge de l’enquête retrouvent la trace du jeune homme : on le voit marcher sur un quai puis traverser un pont en direction de la célèbre Cité du vin. Il restait introuvable depuis et son téléphone avait cessé d'émettre.

Si l’identité de la victime repêchée mardi matin n’a pas encore été confirmée, cette découverte ravive en tout cas de mauvais souvenirs à Bordeaux, une des principales villes étudiantes de l’Hexagone. Comme le rappelle Le Parisien, la métropole a connu plusieurs affaires similaires depuis le début des années 2010 : « Sept jeunes hommes avaient disparu dans des circonstances analogues [entre 2012 et 2013, NDLR] et à chaque fois leurs corps avaient été retrouvés des semaines plus tard dans le fleuve ». Pour chacun de ces drames, la thèse de la noyade accidentelle – après absorption d’alcool ou de stupéfiants – est privilégiée par les enquêteurs. Il y a trois ans, en avril 2019, c’est le corps d’un étudiant en médecine qui avait lui aussi été retrouvé dans la Garonne, après sa disparition à la sortie d’une discothèque au mois de janvier.