En 1957, la découverte d’une soucoupe volante captive l’Angleterre

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 12/04/2022 à 16:04
Une soucoupe volante
Istock
C’est l’un des plus grands mystères d’Angleterre. En novembre 1957, trois hommes en voiture aperçoivent un objet brillant voler dans le ciel de Silpho Moor, dans le Yorkshire, avant de s’écraser au sol. Intrigués, ils se rendent à l’endroit de sa chute et découvrent avec stupéfaction… ce qui ressemble à une soucoupe volante. A l’intérieur, un livret renferme des inscriptions énigmatiques. Les chercheurs se sont depuis succédés pour analyser l’étrange objet. Et aujourd’hui encore, l’OVNI garde encore une part de mystère…

Ce mois de novembre 1957, l’évènement fait les gros titres de la presse anglaise : un « OVNI » aurait été retrouvé dans la campagne du Yorkshire, par trois amis qui passaient par là en voiture.

Au beau milieu de la nuit, ils racontent avoir été surpris par une violente lumière rouge, qui semblait provenir d’un objet, dévalant le ciel à toute vitesse avant de s’écraser au milieu des champs. Sur place, ils découvrent un étrange objet en métal, de la forme d’une « soucoupe volante », d’environ 45 centimètres de diamètre.

Attisés par la curiosité, ils décident de l’ouvrir. Ils auraient alors retrouvé à l’intérieur de petits feuillets, semblables à des parchemins, sur lesquels sont inscrits d’étranges symboles, pareils à des hiéroglyphes, explique The Star. Le propriétaire excentrique d’un café de la région se fendra même de sa traduction : selon lui, c’est un message codé provenant d’un alien nommé Ullo qui dit :

« Vous vous améliorez, ou vous disparaitrez »

A l’époque, on est en pleine guerre froide, et tout juste quelques semaines après le lancement du satellite russe Spoutnik dans l’espace.

Depuis, la soucoupe était réputée « perdue », bien que des rumeurs le situaient dans un entrepôt de ferraille, ou encore exposée dans un restaurant de fish & chips.

Mais l’OVIN va curieusement refaire surface en 2018, soixante ans plus tard, alors que l’Angleterre avait oublié cette étrange apparition.

Des fragments retrouvés dans un cendrier

Cette année-là, des fragments de l’objet sont retrouvés dans un cendrier du Musée de la Science, à Londres, à des kilomètres de là où il avait été initialement découvert.

Les archives du musée rapportent que la soucoupe s’est retrouvée au fil des années entre les mains de spécialistes, qui furent formels : le métal ne comporte aucune trace d’un passage dans l’espace.

La spécialiste des OVNIs Jenny Randles aurait ainsi déclaré qu’il s’agissait du « canular le plus coûteux et le mieux organisé de l’histoire de la Grande-Bretagne », l’objet étant constitué d’un métal assez pur. Le fabricant de la fameuse « soucoupe » aurait donc dépensé bien plus que les trois amis qui l’ont découvert n’auraient touché à l’époque lorsqu’ils l’auraient supposément vendu 10 livres à des inconnus.