John Wayne Gacy : découvrez les glaçants tableaux du “clown tueur” en prison

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 03/06/2022 à 17:06
John Wayne Gacy
Creative Commons
C’est l’un de pires tueurs en série que l’Amérique ait connu. Entre 1972 et 1978, celui que l’on surnomme le « clown tueur » massacre 34 jeunes garçons sans être inquiété. Pour cause : en apparence, John Wayne Gacy a tout du joyeux bonhomme. Il passe d’ailleurs son temps libre à se déguiser en clown pour divertir les enfants dans les hôpitaux. Finalement confondu en 1978, il passe 14 ans derrière les barreaux avant d’être exécuté. Pendant son incarcération, il découvre la peinture. Aujourd’hui, les toiles glaçantes du tueur en série se revendent pour des milliers d’euros.

Cela fait plus de 25 ans que John Wayne Gacy, le glaçant « clown tueur » aux 33 victimes a été exécuté par injection létale au centre pénitencier de Stateville, dans l’Illinois. Et pourtant, le tueur en série continue de faire parler de lui.

Il faut dire que l’horreur de ses crimes dépasse l’entendement.

A Chicago, entre 1972 et 1978, alors qu’il est âgé d’une trentaine d’années, il va torturer, violer et massacrer pas moins de 33 jeunes garçons. John Wayne Gacy attire ses victimes en leur proposant divers petits boulots, avant de les menotter, de leur faire subir divers sévices (il fait fondre de la cire sur leurs corps, les noie dans sa baignoire…), de les violer et de les achever. Il enterre ensuite les cadavres dans le vide sanitaire situé sous sa demeure.

L’homme n’est arrêté qu’en 1978 par la police, qui s’est finalement rendue compte que les nombreux jeunes hommes disparus dernièrement dans la région avaient tous un point commun : ils avaient travaillé pour John Wayne Gacy, un homme qui semble pourtant au-dessus de tout soupçon.

Ses voisins et amis le décrivent comme un personnage altruiste et attachant ; il se rendait, sur son temps libre, dans les hôpitaux pour enfants déguisé en clown afin de leur changer les idées.

Une toile du « clown tueur » pour 8000 dollars

Lors de son procès, le « clown tueur » plaide la folie, mais ne convainc personne. Il est condamné à la peine capitale. John Wayne Gacy, exécuté en 1994, va passer de longues années dans le couloir de la mort. C’est là qu’il aurait développé une véritable passion pour la peinture.

Détail troublant : depuis sa cellule, le tueur sanguinaire ne peint presque que des scènes enfantines, et notamment… des portraits de clowns, de nains ou de personnages de Walt Disney.

Ses œuvres reçoivent une certaine attention, notamment chez les adeptes de murderabilia (les objets liés à des tueurs en série). Rick Staton, un entrepreneur de pompes funèbres et marchant d’art, flaire le bon plan se propose de devenir l’agent du condamné.

Pour quelques centaines d’euros, le détenu se met alors à répondre aux « commandes » et vend des portraits personnalisés à ses nouveaux « fans ».

Les toiles de John Wayne Gacy sont mêmes exposées à plusieurs reprises dans des galeries et des salons d’art, créant une vive controverse.

Le « clown tueur » est décédé en mai 1994 par injection létale, mais il est encore possible de se procurer certaines de ses « œuvres » aux enchères. Attention, toutefois, il faut être prêt à y mette le prix : en mars 2021, le site murderauction.com proposait, pour un tableau de Gacy, une enchère de départ à 8000 dollars.

Un tableau de John Wayne Gacy