La virée en bateau tourne au drame : il tue sa mère pour toucher l’héritage

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 10/08/2022 à 14:08
Un bateau
Istock
Aux Etats-Unis, un homme de 28 ans est accusé d’avoir fomenté  l’assassinat de sa mère, maquillé en accident de bateau, afin de récupérer son héritage. Et ça n’est pas tout : Nathan Carman est également suspecté d’avoir tué son grand-père, quelques années plus tôt, pour toucher, là aussi, sa part de la succession.

Il est accusé d’avoir tué sa propre mère…. Et son grand-père.  

Nathan Carman, un américain de 28 ans, a été mis en examen en mai dernier par la justice américaine, six ans après la mystérieuse disparition de Linda, sa maman, le 17 septembre 2016.

Ce jour-là, le jeune homme propose à sa génitrice une petite sortie en mer, au large de Rhode Island. La famille, installée dans le Vermont, possède un bateau de pêche, le Chicken Pox.  

Mais la balade n’a rien de bucolique. Selon les enquêteurs, Nathan en aurait profité pour tuer sa mère avant de saboter le bateau et de le laisser sombrer en pleine mer.

Quelques jours plus tard, le jeune homme est repêché par un cargo, sur un radeau pneumatique. Il explique alors que son navire a eu un accident, et que sa mère, Linda, s’est noyée.

Seulement, après six ans d’enquête, les conclusions des enquêteurs font état d’un tout autre scénario. Nathan aurait cherché à supprimer sa mère, ce jour-là, en endommageant lui-même son bateau. D’ailleurs, au moment du naufrage, il n’a même pas essayé de lancer un appel de détresse grâce à la radio de bord, précise Fox News.

Une fortune de 7 millions d’euros

La fortune de Linda Carman était estimée à 7 millions d’euros. Ce que Nathan ne savait pas, en revanche, c’est que sa mère l’avait retiré de son testament, quelques jours seulement avant le drame… Se doutait-elle des desseins meurtrier de son fils ?

Car Nathan Carman n’en serait pas à son coup d’essai, selon les enquêteurs.

En 2013, son grand-père John Chakalos est abattu dans sa résidence, en pleine nuit. L’enquête peine à identifier son tueur : à l’époque, les forces de l’ordre sont loin de se douter que son petit-fils y est peut-être pour quelque chose.

A la suite du décès de son grand-père, Nathan touche près d’un demi-million d’euros en guise d’héritage.

Aujourd’hui, les enquêteurs sont persuadés qu’il était derrière le meurtre de son aïeul. Un mois avant le drame, Nathan Carman avait acheté un fusil Sig Sauer, la même arme qui aurait servi à tuer John Chakalos, selon les rapports balistiques.

Une personnalité « psychotique »

Chakalos, un richissime homme d’affaires, entretenait le train de vie luxueux de son petit-fils. Mais il l’avait menacé de lui couper les vivres si ses notes, à l’université, ne remontaient pas. Quelques jours avant le drame, Nathan Carman avait raté ses examens.

« Les deux meurtres faisaient partie d’une machination dont le seul but était d’obtenir de l’argent et des terrains faisant partie du patrimoine familial », a déclaré le Procureur général du Vermont dans un communiqué.

De son côté, le suspect nie en bloc. Et il est même soutenu par son propre père, Earle Clark Carman, relate Fox News. Ce dernier s’est ainsi fendu d’une lettre au juge, expliquant que son fils était « un jeune-homme responsable, qui ne présentait aucun risque pour les autres et qui n’avait aucune raison de faire du mal aux deux personnes les plus importantes dans sa vie, sa mère et son grand-père ».

Le profil du jeune homme, en tout cas, interroge. Les psychologues le décrivent comme un adulte perturbé, probablement « psychotique ». Son père, lui, explique que Nathan souffrirait du syndrome d’Asperger.

En attendant, la justice a décidé de le maintenir en prison, dans l’attente de son procès ; de crainte qu’il ne prenne la fuite. Car depuis les faits, Nathan s’est offert un nouveau bateau, qu’il a nommé, de façon étonnante, « Out Foxed » (« se faire avoir /entourlouper »).

Lire aussi :  

Le naufrage du « Titanic de la Méditerranée », le drame oublié

Crimes d’héritages : l’affaire Belmon, l’architecte fratricide