L’étrange carte de l’« Atlantide médiévale » galloise en forme de phallus

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 29/08/2022 à 11:08
La carte de Gough
Creative Commons
Une vieille carte médiévale anglaise révèle le lieu de l’Atlantide galloise, une mystérieuse contrée de la baie de Cardigan, au Pays de Galles, qui aurait été engloutie. Elle comportait deux îles, formant un « phallus » pour le moins intriguant… Légende, ou réalité ? Les experts sont divisés.

Il s’agirait de la plus ancienne carte des îles britanniques encore existante, note Slate. La « carte de Gough » représente le royaume de Canter’r Gwaelod, un archipel dont on raconte qu’il aurait été englouti par la montée des eaux il y a des millénaires…

Cet endroit, en forme de phallus, surnommé « l’Atlantide galloise », aurait été situé dans la baie de Cardigan, sur la côte ouest du Pays de Galles.


Simple canular, ou mystère de l’histoire ?

La rumeur veut que l’un des deux princes veillant sur le royaume, saoul, ait manqué de surveiller les digues un soir de houle : les deux îles de Canter’r Gwaelod ont été ensevelies. Et certains soirs, on entendait encore clocher de l’église sonner, depuis les profondeurs de la Mer d’Irlande.


Selon certains chercheurs, il ne s’agirait pas que d’une légende… En effet après une étude approfondie de la fameuse carte et divers examens géologiques, Simon Haslett, professeur de géographie physique de l'université de Swansea, au Pays de Galles, et de David Willis, professeur de celte à l'université d'Oxford, ont affirmé qu’il était probable que les îles perdues aient réellement été submergées.


Des vestiges au large de la Baie ?


Car le fait est que, depuis la période glaciaire, la montée des eaux graduelle est une réalité dans la région. Les restes d’une forêt ancienne ont même été retrouvés sous la mer non loin là. Dans le même périmètre, un récif de galets, Sarn Badrig, constitué de dépôts glaciaires, est considéré, par le folklore local, comme l’endroit où se serait édifié l’une des digues de Canter’r Gwaelod.


Au XVIIIème siècle, William Owen Pughe, un savant historien, a même raconté qu’il avait aperçu, au large du comté de Ceridigion, des vestiges d’habitations humaines.


L’étude de Simon Haslett, et David Willis, publiée dans Atlantic Geoscience, pourrait bientôt donner lieu à de nouvelles recherches sur place… A la découverte de l’énigmatique « Atlantide galloise ».

Lire aussi :