Darwin Awards : 10 des "pires" morts de l’histoire

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 26/07/2022 à 13:07
image
Un homme saute d'une falaise
Istock
Lancer le diaporama
Il vaut mieux en rire qu’en pleurer… Les « Darwin Awards », ou « prix Darwin », récompensent depuis plusieurs décennies les décès les plus « stupides » de l’année. Enquêtes de vérité vous propose d’en découvrir 10 parmi les plus insolites de l’histoire.

C’est en 1993 que Wendy Northcutt, une étudiante en neurobiologie de l’université Stanford, aux Etats-Unis, décide de créer les « Darwin Awards », un prix à la frontière entre l’étude scientifique et la blague de troll.

Son but : collectionner les histoires de morts les plus stupides, et couronner les grands gagnants d’outre-tombe, qui ont contribué, par leur décès, à « améliorer le patrimoine génétique humain », précise le site de l’organisation, désormais célèbre. Le palmarès loue une forme de sélection naturelle, donc.

Le prix porte le nom de Charles Darwin, en hommage à la théorie de l’évolution formulée par le naturaliste anglais au XIXème siècle.

La théorie de l’évolution… de la stupidité humaine

Wendy Northcutt précise qu’il existe 5 prérequis à la nomination pour un Darwin Award :

  1. La personne doit être décédée, ou rendue stérile par son action (son incapacité à se reproduire rentrerait dans l’objectif d’« amélioration du génotype humain » saluée par les prix)
  2. Le critère « d’excellence » : la personne nominée doit se distinguer par un comportement particulièrement idiot
  3. Le critère d’auto sélection : la personne doit avoir causé elle-même sa propre perte.
  4. Le critère de maturité : les Darwin Awards ne peuvent concerner que des adultes capables de jugement.
  5. Le critère de véracité : les évènements doivent être véridiques (au fil des années, de nombreux canulars et légendes urbaines ont été associés, à tort, aux prix Darwin).

Et il ne s’agit pas que d’un concours potache, voire insensible, pour les amateurs d’humour noir. Les Darwin Awards ont intéressé, depuis leur création, de nombreux chercheurs.

Lire aussi : Les expériences humaines les plus cruelles de l'histoire

En 2014, des scientifiques de l’université de Newcastle, au Royaume-Uni, ont utilisé les données du palmarès pour étayer une étude sur les différences entre les hommes et les femmes en matière de comportements stupides. Leur constat est sans équivoque : près de 90 % des lauréats des Darwin Awards sont… des hommes.

Dans notre diaporama, découvrez 10 des pires morts ayant reçu un Darwin Award par le passé.

1 / 10

Une chute Adobe Stock

Le saut de la mort

En avril 1988, à Louisburg (Caroline-du-Nord), Ivan Lester McGuire, un parachutiste pourtant accompli, saute d’un hélicoptère, caméra en main, pour filmer ses collègues. Problème : il oublie son parachute. Il est décédé après avoir chuté sur plus de 10 000 pieds.

2 / 10

Des gratte-ciels Adobe Stock

La vitre ou la mort

Le 9 juin 1993, Garry Hoy, un avocat de Toronto, veut montrer à un groupe d’étudiants que les vitres de son bureau, situé au 24ème étage d’une tour du centre d’affaires, sont « incassables ». Il se jette contre le verre : le cadre de la fenêtre saute, et il chute mortellement.

3 / 10

Un bâton de dynamite Adobe Stock

Dynamités

Par une nuit de septembre 1996, Paul Stiller et sa femme prennent la route, éméchés, et décident, pour se divertir, de lancer un bâton de dynamite sur la route… Sans toutefois ouvrir les fenêtres du véhicule. Ils sont morts sur le coup.

4 / 10

Des casques de moto Adobe Stock

Manif' mortelle

En juillet 2011, à New York, un motard de 55 ans a trouvé la mort dans un accident survenu dans une manifestation contre le port du casque obligatoire. Sa tête a heurté violemment le macadam : selon les policiers, il aurait pourtant survécu à l’accident s’il avait eu un casque sur le crâne.