Les 12 signes que vous avez à faire à un dangereux manipulateur

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 06/04/2022 à 17:04
image
Illustration
Istock
Lancer le diaporama
Ce n’est pas qu’un mythe. Les personnes manipulatrices, parce qu’elles sont prêtes à tout pour arriver à leurs fins, sèment très souvent la souffrance et le mal-être partout où elles passent. On peut même dire que leur crédo, c’est la destruction.
Seulement, ces individus avancent masqués, et font tout pour dissimuler leur vraie nature, afin de mieux nous amadouer. Vous en croisez peut-être tous les jours sans le savoir : au bureau, chez l’épicier du coin, et même dans votre famille… Mais alors, comment détecter ces dangereux personnages, pour éviter de se faire manipuler ? Les conseils de Christel Petitcollin, conférencière et thérapeute, spécialiste de la question.

Quand on pense aux personnages « manipulateurs », on n’est pas loin d’imaginer un fou machiavélique, limite psychopathe. Mais ce comportement, s’il est extrêmement toxique, ne désigne encore ni un trouble mental ni un trait de caractère tout à fait comme les autres. Car les manipulateurs font du mal, beaucoup de mal, à leurs victimes. Et ils se cachent partout.

Dans la culture populaire, les exemples de personnages manipulateurs ne manquent pas, et dans les grandes affaires criminelles, encore moins. Le manipulateur est un individu qui va sans cesse tenter de déjouer les codes sociaux et de détourner les règles pour augmenter son propre profit. Les autres, ce sont un peu ses « marionnettes » : il sait comment leur faire faire ce qu’il souhaite, et il aime avoir le contrôle, ou, mieux encore, écraser l’autre pour asseoir sa puissance. Pour lui, tout est calculé en termes de bénéfices personnels.

Peu scrupuleux, donc, le manipulateur est généralement quelqu’un d’assez charismatique, mais ne vous fiez pas aux apparences : il peut se cacher derrière littéralement n’importe quel profil, et surtout, parvenir à dissimuler à merveille sa vraie nature… pour faire de votre vie un enfer.  

Alors, comment faire pour débusquer ces individus, qui peuvent s’avérer très dangereux pour notre santé mentale ?

Les 3 clés des manipulateurs

Pour Christel Petitcollin, auteure de Échapper aux manipulateurs : des solutions existent (éditions Guy Trédaniel), il faut d’abord comprendre que « le manipulateur a trois clés, qui fonctionnent en cercle auto-renforçant ».

  • La première : c’est le doute. « Ils vont nous faire douter de ce qu’on pense, de ce qu’on voit, de nous-même », poursuit Christel Petitcollin.
  • Deuxième outil des manipulateurs pour parvenir à leurs fins : la peur. « Ce sont des gens qui peuvent se révéler subitement menaçants, pour une broutille. On se met alors à avoir peur de leurs réactions, peur de les contrarier ».
  • Enfin, leur troisième levier de la manipulation, c’est la culpabilité. « On a tous une propension à se remettre en cause, à admettre nos erreurs, et les manipulateurs en jouent : ils nous chargent comme des mules, et vont constamment nous faire sentir que c’est de notre faute, que nous faisons tout mal, et nous allons finir par les croire », explique Christel Petitcollin.

Mais se défaire de l’emprise d’un manipulateur peut parfois s’avérer très compliqué. « Surtout, il ne faut pas montrer qu’on a compris qui il était, il ne supporte pas qu’on voit derrière le masque », conseille avant tout la conférencière. Et il faut apprendre à se détacher « psychologiquement » de son abuseur, ce qui peut être très difficile, après des années de soumission inconsciente.

Lorsqu’on est sous emprise d’un manipulateur, il existe toutefois des signes qui peuvent nous alerter, ou alerter, tout au moins, notre entourage. Si vous êtes fin observateur, vous pouvez même percer à jour ces individus qui se cachent derrière leur masque.

Dans notre diaporama, découvrez ces 12 signes qui indiquent que vous avez à faire à un dangereux manipulateur.

1 / 12

Illustration Istock

Vous avez une intuition

Pour Christel Petitcollin, la manipulation, hélas, ne se voit de prime abord. « Mais on peut avoir une petite alarme qui tinte dans la tête, une intuition qu’il y a quelque chose qui cloche », poursuit la thérpeute.

« Quand c’est trop beau pour être vrai, c’est que c’est vraiment trop beau pour être vrai. En entreprise par exemple, ça va être le candidat parfait, qui colle au poste, dans les relations privées, ça va être la princesse parfaite ou le prince charmant dont on rêvait…

La plupart des victimes le disent, à posteriori : elles ont eu comme des warnings au début de leur relation, mais objectivement, elles n’avaient rien à reproches à ces personnes, alors elles se sont dit que ça n’était pas fondé »

2 / 12

Illustration Istock

Vous êtes de plus en plus confus

« Puisque le manipulateur nous fait constamment douter de tout, cela peut être un signe qu’on est sous emprise : si on est dans un état de confusion mentale, où l’on ne sait plus quoi penser », explique Christel Petitcollin

3 / 12

Illustration Istock

Vous perdez votre enthousiasme

Le premier signe que « quelque chose ne va pas », selon Christel Petitcollin, et que l’on est peut-être sous emprise d’un manipulateur, c’est lorsque « l’on perd son enthousiasme, sa spontanéité, et sa joie de vivre. Souvent, des personnes en séance me disent je suis triste depuis que je fréquente cette personne », affirme la spécialiste.

4 / 12

Illustration Istock

Un discours qui sonne « faux »

Selon Christel Petitcollin, on peut repérer chez les victimes de manipulateur « un discours très fake à propos de son abuseur : on ne sait pas si c’est nous ou elle-même qu’elle essaie de convaincre, c’est comme si la victime se sentait forcée de faire sa promo ». Pour elle, c’est une forme de déni.

Et puis, autre élément qui devrait alerter : lorsque l’on parle tout le temps de l'individu manipulateur, même quand il n’est pas là.