OVNIS : les histoires d’enlèvements les plus troublantes

 
 
Auteur de l'article eleonore.bounhiol , publié le 29/06/2022 à 15:06
image
Deux soucoupes volantes
Adobe Stock
Lancer le diaporama
Et si nous n’étions pas seuls dans l’immensité de l’espace ? Aujourd’hui, même les scientifiques les plus sérieux estiment qu’il pourrait exister des formes de vies extraterrestres. Et si rien n’a encore été prouvé, certains récits, qui auraient presque trait à des légendes, posent question. Voici les 6 témoignages les plus troublants de l’histoire.

En matière de vie extraterrestre, deux clans se livrent une guerre sans merci depuis de nombreuses années : d’un côté, les ufologues, qui étudient et fantasment la vie ailleurs, et les sceptiques, qui cherchent coûte que coute une explication « rationnelle » à n’importe quel phénomène pouvant s’y apparenter.

Pourtant, récemment, la NASA elle-même vient d'annoncer le lancement d’une enquête d’envergue sur les objets volants non identifiés.

Depuis 20 ans, un nombre « croissant » de phénomènes auraient été observés dans le ciel, a précisé Scott Bray, le directeur adjoint du renseignement pour la US Navy, lors d’une conférence publique en mai dernier. Ces OVNIs sont, en général, aperçus par les pilotes militaires lors de leurs essais et missions, et alimentent les plus folles spéculations. Car jusqu’ici, rien ne permet de les identifier formellement. La preuve d’une vie extraterrestre ? Pas sûr, réplique le Pentagone, même si rien n’est à exclure.

OVNIS : la NASA en quête de « vie ancienne » et de « techno signatures »

« Si quelqu'un me demandait si je pense qu'il existe une preuve irréfutable de vie intelligente dans l'un de ces phénomènes, je donnerais une réponse tout à fait acceptable pour un scientifique, qui est que je ne sais pas », a par ailleurs déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé à la NASA, lors d'une conférence de presse.

Pour cette étude, donc, la NASA ne compte pas faire les choses à moitié et prévoit 9 mois de travaux, pour un budget total de 100 000 dollars. Pour quelles découvertes ? Il faudra être patient avant de le savoir.

Toujours est-il que l’institution sera particulièrement en quête de vie extraterrestre « ancienne », sous forme microbienne par exemple, ou à la recherche de « techno signatures », des signaux montrant la présence de technologies sur d’autres planètes.

Enlevé par des créatures venues d’ailleurs… Ce n’est pas qu’un scénario de science-fiction, mais bien le récit, souvent troublant, de plusieurs quidams depuis la fin des années 1940. Dans notre diaporama, découvrez les 6 témoignages d’enlèvements extraterrestres les plus troublants.

1 / 6

Une lumière dans le ciel Adobe Stock

La disparition de Travis Walton

Le 5 novembre 1975, à Snow Flake, dans l’Arizona, Travis Walton et ses collègues bucherons aperçoivent, en rentrant de la forêt, une étrange lueur à travers les arbres. Le jeune homme, intrigué, décide de s’en approcher. Ses comparses auraient alors été aveuglés par un « rayon bleu ». Ils décident de quitter les lieux, paniqués. Lorsqu’ils reviennent, quelques minutes plus tard, Travis est introuvable. Il ne s’écoulera pas moins de cinq jours avant que le bucheron ne réapparaisse.

Le 10 novembre, il est retrouvé, dans une cabine téléphonique à quelques kilomètres du lieu de sa disparition, déshydraté et en état de choc. Ce qu’il raconte dépasse l’entendement : il aurait perdu conscience et se serait réveillé dans une pièce aux côté de trois créatures ressemblant à des « fœtus ». En tenant de leur échapper, il se serait retrouvé dans un pièce aux allures de cockpit, avant de perdre à nouveau connaissance.

Travis, tout comme ses collègues, ont chacun été soumis au détecteur de mensonges ; tout indique qu’ils disent bien la vérité. Mais les plus sceptiques arguent que leurs « visions » pourraient en réalité être imputées à une consommation de psychotropes.

Aujourd’hui, Travis Walton organise chaque année une conférence sur les OVNIs.

 

2 / 6

Des phénomènes lumineux étranges Adobe Stock

La rencontre de George Adamski

La famille de George Admaski, d’origine prussienne, s’installe dans les années 1940 à Mont Palomar, en Californie, où se situe par ailleurs le plus grand télescope du monde.

Le jeune garçon se passionne, dès lors, pour l’étude de la vie extraterrestre. En octobre 1946, il raconte dans un traité avoir observé dans le ciel un objet en forme de cigare, et publie même, deux ans plus tard, la photo d’un ovni qu’il aurait capturée.

Dès 1952, Adamski explique qu’il aurait été contacté par l’occupant d’une soucoupe volante, un homme nommé Orthon le Vénusien. Il serait même monté à bord de son véhicule, direction… la planète Vénus.

Mais le récit alambiqué de George Adamski divise, et certains l’accusent encore d’avoir tout inventé, et surtout, d’avoir trafiqué ses photographies.

3 / 6

Un OVNI sur un lac Adobe Stock

L’enlèvement de Charles et Calvin

En 1973, deux collègues, Charles Hickson et Calvin Parker, pêchent sur le fleuve Mississipi, à Pascagoula, lorsqu’ils entendent un bourdonnement, suivi d’une apparition pour le moins étrange. D’une sorte de vaisseau spatial s’échappent alors trois créatures dépourvues d’yeux, avec des « pinces comme des homards » et des pattes « similaires à celles des éléphants ».

Les entités auraient traîné les deux comparses, paralysés, à l’intérieur de leur OVNI, où Charles et Calvin racontent avoir subi des expériences médicales. Et puis, au bout de 20 minutes, ils sont ramenés sur la terre ferme.

L’histoire, à l’époque, fait grand bruit ; et aujourd’hui encore, nombreux sont ceux qui croient dur comme fer à ce récit.

4 / 6

Un OVNI dans le ciel Adobe Stock

Le chef d’Etat kidnappé

Le 26 avril 2010, Kirsan Ilioumjinov, président de la Kalmoukie, une des républiques de Russie, raconte, lors d’une interview télévisée, avoir été enlevé par des extraterrestres, en 1997. Il était alors dans son appartement, en train de somnoler, lorsqu’il a entendu une voix sur son balcon.

En s’approchant du bruit, il aurait aperçu un « tube » transparent, au bout duquel il aurait trouvé des créatures humanoïdes à combinaisons jaunes, dans un vaisseau. Ces derniers l’auraient emmené « faire un tour », jusqu’au lendemain matin. Pendant ce temps, l’entourage du président s’inquiétait : il était véritablement introuvable.